Perte de poids Actualités Santé

Perte de poids Actualités Santé

1.Les adolescentes plus exposées à l’obésité que les garçons

Comme le quotidien anglais The Daily Mail l’a reporté, les adolescentes auraient plus de risques de développer des maladies cardiaques et de l’hypertension comparées à leurs homologues masculins des suites de leur surpoids et de leur obésité.

Une recherche d’une université de Californie a démontré que les adolescentes obèses ont neuf fois plus de développer de l’hypertension artérielle comparées aux adolescentes en bonne santé, comme l’a reporté le quotidien anglais, ajoutant que le même risque est réduit de 60% pour les garçons obèses.

En se basant sur une étude de plus de 1 700 garçons et filles adolescents, les auteurs de l’étude ont conclu que sans un traitement contre l'obésité approprié, les filles en surpoids ont beaucoup plus que les garçons de développer des problèmes de cœur ou de reins à l’avenir.

Les risques d’AVC sont également bien plus élevés chez les jeunes filles souffrant de surpoids que les jeunes garçons, selon les experts.

Selon le Daily Mail, le surpoids peut contrecarrer l’action de l’œstrogène – une hormone qui protège généralement les femmes contre les crises cardiaques.

L’auteur de l’étude le Professeur Rudy Ortiz encourage fortement les jeunes filles en surpoids à envisager un traitement pour perdre du poids pour s’épargner tous ces risques mortels lorsqu’elles atteindront l’âge adulte.

Un facteur de risque pour l’obésité comme l’hypertension artérielle n’a aucune manifestation visible, les experts s’inquiètent que les jeunes n’aient pas conscience d’être atteint d’une telle condition.

Le traitement contre l’obésité peut diminuer les risques de développer de l’hypertension plus tard, les jeunes devraient donc faire plus attention à leur hygiène de vie.

2.Consommer des fibres contre l’obésité

Dans une interview exclusive au Windsor Star, le médecin de grande renommée W. Gifford-Jones de Toronto rappelle aux personnes obèses et en surpoids l’importance des régimes riches en fibres pour combattre l’obésité.

Le médecin a indiqué qu’on ne perdait pas du poids en ayant recours à de stupides régimes à la mode ni en buvant du coca, ajoutant que la plupart des personnes recherchent un traitement efficace contre l’obésité n’ont pas conscience de l’importance des fibres.

Selon Gifford-Jones, les régimes riches en fibres on une qualité unique en cela qu’elles produisent un effet « remplissant » sur l’estomac, repoussant ainsi les pulsions de se nourrir.

C’est pourquoi très peu de gens demandent une deuxième pomme après en avoir mangé une première, observe-t-il, expliquant que les pommes sont riches en fibres et peuvent être utilisés comme une aide au traitement de l’obésité.

En faisant référence à une récente enquête sur l’alimentation et la santé, le Dr Gifford-Jones a indiqué qu’une consommation adéquate quotidienne en fibres (35 g pour un adulte) peut aider les gens a s’épargner un grand nombre de problèmes de santé, dont les problèmes cardiovasculaires, les maladies respiratoires et les infections communes.

Le Système National de Santé britannique (NHS) a toujours insisté sur l’importance de diminuer ces risques pour contrer la prise de poids.

Vous pouvez vous-mêmes déterminer si vous consommez assez de fibres dans votre alimentation ou non, les experts ont précisé. Tout ce que vous avez à faire est de vérifier que vos selles soient molles et flottantes.

Si non, vous manquez très probablement de fibres et devriez accentuer votre consommation en pain complet, riz brun, haricots, petits pois et fruits secs.

En citant le Dr Gifford-Jones, le Windsor Star indique qu’un régime riche en fibres peut diminuer le taux de mauvais cholestérol « en augmentant le taux d’excrétion du cholestérol dans la bile ». Et c’est déjà un fait bien établi que le mauvais cholestérol est un grand ennemi à combattre avec l’aide d’un traitement contre l'obésité.

3.Un pontage gastrique cause la mort prématurée d’un nouveau-né

Dans une histoire poignante publiée dans le Small World News Service (SWNS), une jeune anglais de 25 ans du Middlesex a perdu son bébé en chirurgie de pontage gastrique.

Avec un poids de plus de 110 kg qui ne cessait d’augmenter, les médecins d’Holly Emms lui ont demandé de subir une opération chirurgicale pour perdre du poids pour assurer une naissance sûre à son enfant.

Mais Mme Emms n’était pas préparée à ce qui allait se passer ensuite – sa fille prématurée est morte devant ses yeux deux jours après que les médecins du Système de Santé Anglais aient décidé de retirer son appareil de maintien en vie.

Selon le SWNS, la perte a eu un effet dévastateur sur Mme Emms, qui ne savait pas qu’un traitement chirurgical contre l’obésité présentait des dangers aux stades précoces de la grossesse.

Elle incite à présent les femmes en âge de porter un enfant de réaliser un test de grossesse avant de « passer sur le billard » pour se soigner de leur surpoids.

L’équipe de médecins de l’Hôpital de Charing Cross ignorait tout de sa grossesse, selon le SWNS.

Le bébé, dangereusement maigre à sa naissance, a commencé à montrer des signes de malnutrition immédiatement après l’accouchement.

Au moment de l’opération, la mère n’avait pas fait de test de grossesse et c’était seulement 6 semaines après qu’elle ait développer des problèmes nutritifs, ajoute le SWNS.

Selon l’expert en traitement contre l’obésité le Dr Ian Campbell, un pontage gastrique doit être suivi d’une cure de vitamines et nutriments, qui n’a pas été prescrite dans le cas de Holly, menant probablement à la perte de son bébé.

La grossesse devrait être suivie avec encore plus de soin à la suite d’un pontage gastrique, avertit-il.

Un Officiel de l’Imperial College Healthcare du Système de Santé National Britannique indique qu’aucune femme ne devrait avoir un bébé dans les deux ans suivant un pontage gastrique en guise de traitement contre l'obésité.